Mon été en Californie

Hello la compagnie!

C’est en me replongeant dans mes souvenirs que je prends conscience qu’il y a un mois, j’étais encore en Californie, cette région située à l’autre bout du monde où mer, montagne et désert se côtoient. Nostalgie, quand tu nous tiens! Vous l’aurez compris, je prends enfin le temps de vous faire un compte-rendu de l’expérience que j’ai vécue dans le cadre d’un programme d’immersion proposé par ISPA, organisme spécialisé dans les études et séjours à l’étranger. Pas de visite touristique prévue dans cet article, mais plutôt un bilan de ce que je garderai en mémoire.

Après 11h30 de vol au cours desquelles j’ai eu la chance d’échanger avec le couple américain installé sur les sièges d’à côté, ce n’était plus qu’une question de temps avant de commencer à entrevoir Los Angeles à travers le hublot. Comme prévu, ma famille d’accueil m’attendait à l’aéroport. Alors que nous étions sur la route de Reseda, banlieue où ils demeuraient, je réalisais que j’avais fini par atteindre une destination dont je rêvais depuis longtemps. J’ai même laissé échappé un petit sourire en apercevant un des fameux bus scolaires jaunes.

Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas vraiment tissé de liens avec les membres de la famille qui me recevait. Certes, ils n’étaient pas méchants et m’ont à chaque fois gentiment déposée lorsque j’avais rendez-vous à un endroit précis. Toutefois, j’ai beau avoir essayé de prendre sur moi pour m’adapter à leur environnement et mode de vie, ils ne me correspondaient définitivement pas.

En venant aux Etats-Unis, et en particulier sur la côte Ouest, un de mes objectifs était de voir un maximum de lieux incontournables dévoilés régulièrement à l’écran. Il est vrai que j’idéalisais beaucoup cette ville où la vie semblait idéale, pour ne pas dire parfaite. Néanmoins, un premier handicap m’a ralentie dans mon élan de globe-trotteuse: le transport. En effet pour profiter pleinement d’une métropole aussi étendue que LA, il est primordial d’être propriétaire d’une voiture. Comme je me levais tous les matins aux alentours de 7h à cause du décalage horaire, j’ai envisagé de me rendre en ville par mes propres moyens afin de pouvoir visiter à mon rythme.

J’ai donc testé le bus de Los Angeles… Même si j’avais lu que le réseau occasionnait de nombreux défauts tels que la durée interminable des trajets. De ce fait la patience est grandement requise! Et cerise sur le gâteau, sur le chemin du retour, après avoir respecté toutes mes correspondances, il s’est avéré que je n’ai jamais vu de bus à l’horizon pour la dernière ligne droite. Sachant que la nuit était déjà bien tombée et que mon  portable, à mon plus grand désespoir était sur le point de me quitter, j’ai été prise par l’inquiétude de ne jamais revenir au domicile. Heureusement, je suis tombée sur deux femmes avec qui j’ai sympathisé, qui m’ont aidée à trouver une solution pour rentrer saine et sauve. Elles étaient prêtes à m’aider pour payer un taxi, c’est pour dire!

J’ai également eu pu tenter la marche à pieds sous une chaleur atroce, car je devais acheter un adaptateur et quelques bricoles. Entre nous, ma promenade s’est transformée en véritable traversée du désert. Leurs avenues sont si longues qu’elles semblent ne jamais connaître de fin…

Ceux qui ont suivi le déroulement de mon séjour sur les réseaux sociaux ont dû être au courant de l’incident qui n’a malheureusement pas permis à mes vacances de se terminer sur une note positive; à savoir mon vol raté qui a entraîné une bonne dose de stress et de colère. Je ne vais pas revenir en détail sur cette histoire que j’ai déjà évoquée sur Twitter. Disons que le coucher de soleil que j’ai observé depuis l’avion avec des yeux émerveillés a compensé les dommages. Je tenais tout de même à remercier ISPA pour leur professionnalisme suite à ce désagrément. Ils restent une équipe très disponible pour accompagner et supporter ses étudiants.

Finalement, je ne sais pas si le fait d’avoir trop mythifier la Cité des Anges a éveillé en moi une légère part de déception suite à sa découverte… Bien que je reconnaisse que l’ambiance californienne m’ait charmée. De ce fait, malgré certains événements qui ne se sont pas déroulés comme je l’espérais, je ne retiendrai de ce périple que les points positifs. Au niveau linguistique, je ne pense pas avoir réellement progressé car j’avais l’avantage de partir avec des bases solides. Ces deux semaines m’ont plus aidée à gagner en confiance et en maturité. Et puis, je n’oublie pas ma plus grande fierté: mon interview avec l’acteur de Teen Wolf qui a été magique.

Fin mot de l’histoire, cette aventure m’a énormément apporté; c’est une expérience humaine que je vous souhaite de vivre. Aujourd’hui, je suis très reconnaissante envers mes parents d’avoir tant donné pour m’offrir ce séjour qui s’est révélé plus qu’enrichissant. Si une opportunité similaire se présente à vous, ne réfléchissez pas cent sept ans: foncez! Nous n’avons qu’une seule jeunesse… Prochainement, j’ouvrirai un carnet de voyage où je vous emmènerai entre autres à Venice Beach, Santa Monica et Hollywood. To be continued… #jaymeetsla

___________________

signature

Twitter-icon   Facebook-icon    Instagram-icon

Publicités

4 réflexions sur « Mon été en Californie »

Laisser un commentaire ✏️

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s